Cinéma Philippe Noiret, le premier meilleur acteur français
2019-06-04 16:39:00 TV5MONDE

Philippe Noiret est considéré comme l'un des plus grand acteurs du cinéma français. Il est le premier à remporter le César du meilleur acteur en 1976, nommé face à Gérard Depardieu ou son ami Jean-Pierre Marielle.

 

Retrouvez un de ses films phares, les dimanches soirs de juin, sur TV5MONDE.


 

Des débuts sur les planches

 

Né en 1930, Philippe Noiret à grandit près de Toulouse, dans une famille bourgeoise provinciale. Il déménage à Paris pour suivre ses études au lycée mais est rapidement renvoyé. Il prend alors ses cours dans un lycée de Seine-et-Marne où il rencontre Père Oratorien, un professeur qui va changer sa vie. 

Philippe Noiret rate trois fois le baccalauréat et vit mal le fait d'être un cancre. C'est pour cette raison qu'il s'inscrit à la chorale, un premier pas dans l'univers artistique. 

Mais c'est son professeur, le Père Oratorien qui lui révèle sa vocation de comédien en lui proposant de mettre en scène des pièces de théâtre. Il continuera dans cette voie après son bac raté en s'inscrivant aux cours d'Art Dramatique de Paris puis de l'Ouest en 1949.

En 1953, Philippe Noiret va vivre sa première expérience dans une troupe de théâtre. Il intègre le Théâtre National Populaire et jouera des rôles classiques du théâtre comme Le Cid de Pierre CorneilleDom JuanLe Malade Imaginaire de Molière ou encore Macbeth de Shakespeare pendant sept ans.

En parallèle, il décroche son premier rôle important dans La Pointe Courte, le premier film d'Agnès Varda.

A sa sortie de la troupe, Philippe Noiret forme un duo comique avec Jean-Pierre Darras au cabaret dans lequel ils se moquent des politiciens de l'époque. 

Il délaisse sa carrière au théâtre pour se consacrer au cinéma. Les débuts sont difficiles, alors que le cinéma est marqué par la Nouvelle Vague, Philippe Noiret tourne avec des réalisateurs de l'ancienne génération. Il se tourne alors vers le cinéma international et plus particulièrement vers le cinéma italien.

 

Le cinéma, un nouvel eldorado

 

1968 marque un virage dans la carrière de Philippe Noiret. Il vit un premier grand succès au cinéma avec Alexandre le Bienheureux d'Yves Robert, diffusé vendredi 7 juin à 18h40 sur TV5MONDE. Le personnage, arrêtant de travailler, véhicule des idées libertaires saluées par les spectateurs et la critique quelques semaines avant Mai 68. Le film est aussi marqué par le premier rôle au cinéma pour Le Grand Blond avec une chaussure noire : Pierre Richard.

Fort de son succès, Philippe Noiret tourne avec Alfred Hitchcock dans L'Étau en 1969. Il peut alors jouer de tout, de la comédie au drame mais il interprète toujours Monsieur Tout-le-monde. 

En 1971, Noiret s'implante définitivement dans le cinéma français grâce à son rôle dans La Vieille Fille de Jean-Pierre Blanc. Alors que les distributeurs ne veulent plus assurer la sortie du film, il connait finalement un succès auprès de la critique et du public.

En 1974, Philippe Noiret rencontre Bertrand Tavernier en jouant dans L'horloger de Saint-Paul, le premier film du réalisateur. S'en suit alors sept autre collaborations, et une amitié entre les deux cinéastes, Noiret étant témoin au mariage du réalisateur. 

C'est dans Le Vieux fusil, un film de Robert Enrico que Philippe Noiret décroche son premier César en 1976. Il joue un médecin durant la seconde guerre mondiale et partage l'affiche avec Romy Schneider. Un César qu'il n'aurait pas pu obtenir plus tôt, Philippe Noiret est récompensé dès la première édition. 

Dans les années 1980, Philippe Noiret tourne avec des réalisateurs reconnus comme Alain Cormeau, Claude Chabrol ou Claude Zidi. Il joue dans des films à gros budget et devient incontournable dans le paysage du cinéma français. 

En 1988, Philippe Noiret devient une célébrité internationnale grâce à son rôle dans Cinema Paradisio de Giuseppe Tornatore, l'un des films favoris au Festival de Cannes 1989. L'année suivante, il reçoit son deuxième César du meilleur acteur aux côté de son ami Bertrand Tavernier pour son rôle dans La vie et rien d'autre.

Philippe Noiret se met un peu en retrait à partir du milieu des années 90, il se rappellera ses débuts en jouant au théâtre avant de signer un dernier succès au cinéma dans Père et Fils de Michel Boujenah en 2003, film diffusé dimanche 23 juin à 21h sur TV5MONDE.

Reconnu par tout un pays, il recevra le trophée du Meilleur Ouvrier de France en 2000 et sera décoré de la Légion d'Honneur en 2005.

L'année suivante, en 2006, Philippe Noiret s'éteint à 76 ans des suites d'un cancer. Jean-Pierre Marielle et Jean Rochefort, dévasté par la mort de leur ami de toujours, n'assisterons pas à la cérémonie.

 


 

Top 10 des films de Philippe Noiret

 

Le vieux fusil de Robert Enrico avec Romy Schneider

Cinéma Paradiso de Giusseppe Tornatore 

Coup de Torchon de Bertrand Tavernier avec Jean-Pierre Marielle, Isabelle Huppert et Eddy Mitchell

Alexandre le Bienheureux d'Yves Robert avec Pierre Richard

La Vie et rien d'autre de Bertrand Tavernier avec Daniel Russo

Que la fête commence de Bertrand Tavernier avec Michel Beaune

Le Juge et l'Assassin de Bertrand Tavernier avec Michel Galabru et Isabelle Huppert

La Nuit des généraux d'Anatole Litvak 

Masques de Claude Chabrol avec Anne Brochet et Bernadette Lafont

Uranus de Claude Berri avec Gérard Depardieu, Jean-Pierre Marielle, Michel Blanc et Michel Galabru

 

Palmarès

 

2006 - Lauréat Prix Henri-Langlois d'Honneur - comédienne

2000 - Nommé Hommage au Festival de Cannes 

1991 - Lauréat Meilleur acteur des BAFTA Awards dans : Cinema Paradiso

1990 - Lauréat César du Meilleur acteur dans : La Vie et rien d'autre

1985 - Nommé César du Meilleur acteur dans : Les Ripoux

1982 - Nommé César du Meilleur acteur dans : Coup de Torchon

1981 - Nommé César du Meilleur acteur dans : Pile ou face

1976 - Lauréat César du Meilleur acteur dans : Le vieux fusil

Actualités

  • Coupe du Monde de football féminin 2019

    Après les bonnes performances des premiers matchs, suivez l'équipe de France féminine de football tout au long de la compétition, avec le magazine "Fière d'être Bleues" (3 min), tous les jours à 21h*.

    Et plongez au coeur de la formation du pôle France Féminin à l'INSEP dans "Devenir Footballeuse", le jeudi 20 juin à 12h30*.

     

    *Heure de Paris

{{ airing.blocktitle }}

 

{{airing.now.datetime }} {{airing.now.duration}} min

 

{{airing.next.datetime }} {{airing.next.duration}} min

A ne pas manquer ce mois-ci!