Cinéma Agnès, Varda, une artiste à part entière
2019-03-25 13:32:49 TV5MONDE Europe

Réalisatrice, photographe, artiste :  Agnès Varda fut un véritable multitalent. TV5MONDE vous invite à découvrir le portrait de cette personnalité d'exception de la Nouvelle Vague du cinéma français. Récompensée maintes fois pour son oeuvre, elle continue, encore aujourd'hui, de marquer l'univers cinématographique.

 


© Ciné Tamaris

 

Des débuts prometteurs

 

Née le 30 mai 1928 à Ixelles, d'une mère française et d'un père grec, Agnès Varda quitte la Belgique en 1940 avec sa famille et s'installe dans le sud de la France à Sète où elle passe son adolescence. Sa passion pour les arts la mène à Paris où elle étudie la photographie à l'École des beaux-arts et l'histoire de l'art à l'École du Louvre. Jean Vilar dirige le Theâtre National populaire et l'y engage en tant que photographe. Au milieu des années 50, Agnès fonde avec les réalisateurs Chris Marker et Alain Resnais un groupe de cinéastes appelé Groupe Rive Gauche afin de se démarquer du groupe des critiques du magazine Les cahiers du cinéma formant le noyau de la Nouvelle Vague.

Elle développe la volonté de transformer ses idées et inspirations photographiques en films et fonde en 1954 la société de production Tamaris Films. Avec l'aide d'Alain Resnais, elle tourne à Sète avec peu de moyens son premier long métrage La Pointe-Courte dans lequel Philippe Noiret et Silvia Monfort ont les rôles principaux. Le film est acclamé par la critique.

 

Rencontre avec Jacques Demy

 

De sa courte liaison avec l'acteur et metteur en scène Antoine Bourseiller naît en 1958 Rosalie Varda, future costumière de cinéma. La même année, Agnès rencontre son futur mari, le réalisateur Jacques Demy qui adoptera Rosalie. De leur union naît en 1972 Mathieu Demy qui héritera de la passion de ses parents en devenant lui-même plus tard réalisateur, acteur et metteur en scène.

 


© Gamma Rapho

 

Reconnaissance internationale

 

Dans les années 60, la carrière d'Agnès Varda prend son envol. en 1961, elle enchaîne les films avec entre autres Cléo de 5 à 7Les Créatures et Le Bonheur et devient l'une des premières représentantes du jeune cinéma français.

Entre 1968 et 1970, elle séjourne aux États-Unis, à Los Angeles où elle tourne un film hippie-hollywoodien, Lions Love, de même que plusieurs documentaires. Elle y fera la connaissance de Jim Morrison, chanteur du groupe The Doors. De retour en France, elle réalise un film féministe et optimiste : L'une chante, l'autre pas. Engagée, elle fera partie des femmes qui signeront en 1971 le manifeste des 343 en France, un appel au droit à l'avortement.

En 1983, elle fait partie du jury des longs métrages du 40ème Festival de Venise. En 1985, elle est récompensée par le Lion d'or à la Mostra de Venise 1985 pour Sans toit ni loi avec Sandrine Bonnaire pour actrice principale. Après la mort de son mari Jacques Demy en 1990, elle lui rend hommage avec trois films : Jacquot de Nantes, Les demoiselles ont eu 25 ans et L’Univers de Jacques Demy.

En 2000, Les Glaneurs et la Glaneuse marque un important moment dans sa carrière : l'utilisation d'une caméra numérique lui permet de réaliser seule ce documentaire qui enthousiasme aussi bien les critiques que le grand public.
En 2005, elle est membre du jury au festival de Cannes 2005 et la Cinémathèque québécoise lui rend hommage avec une rétrospective filmographique et une exposition photographique.

 


© Ciné Tamaris

 

Honneurs

 

Dans Les Plages d'Agnès, sorti en 2008, Agnès Varda revient sur sa vie, dont ses quatre petits enfants Valentin, Augustin, Corentin (enfants de Rosalie) et Constantin (fils de Mathieu) et son travail. Ce film autobiographique est récompensé par le César du meilleur film documentaire.

En 2009, elle obtient un prix Henri-Langlois d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. La même année, elle devient commandeur de la Légion d'honneur.

Lors du Festival de Cannes 2013, elle est présidente du jury de la Caméra d'or. Une année plus tard, reçoit le Léopard d'honneur lors du 67e Festival international du film de Locarno. En 2015, elle se voit décerner la Palme d'honneur du festival de Cannes qu'elle qualifie dans son discours prix de « résistance et d'endurance » et en 2017 le prix du documentaire l'Oeil d'or pour son documentaire Visages, villages de même qu'un Oscar d'honneur saluant sa carrière. Agnès Varda dévoue sa vie au cinéma qui le lui rend bien : à 90 ans, elle a été récompensée à la Berlinale 2019 par le prix Berlinale-Kamera pour son dernier documentaire Varda par Agnès

Elle décède le vendredi 29 mars 2019 dès suite d'un cancer, à l'âge de 90 ans.

 

En avril, TV5MONDE consacre un cycle hommage à cette réalisatrice exceptionnelle, à découvrir ici ! ​

Actualités

  • Piste de la Francophonie
    Après le succès mondial du Tour du Monde de la Francophonie en 2017, TV5MONDE réitère l’opération avec une émission inédite au concept voisin : la Piste de la Francophonie. L'événement aura lieu toute la journée du jeudi 26 septembre entre 5 et 1h du matin.
    À travers 18 destinations, son ambition ne change pas : marquer de façon spectaculaire la présence francophone, la langue française, son influence, son histoire, son avenir, ses succès et plus largement les cultures plurielles et métissées qui partagent les valeurs de la francophonie.

{{ airing.blocktitle }}

 

{{airing.now.datetime }} {{airing.now.duration}} min

 

{{airing.next.datetime }} {{airing.next.duration}} min